logo

Conseils

Les Neufs clés d’un projet réussi

  1. Bien s’informer. De la vente sur plans aux garanties en passant par le financement, les aides et les avantages fiscaux, rien ne doit vous échapper.
  2. Choisir une bonne adresse. La qualité de la desserte, la proximité des services facilitent la vie. Avec un bon emplacement, vous revendrez mieux, à meilleur prix et plus vite.
  3. Comparer les offres. Sur le e-salon de l’immobilier neuf, vous rencontrerez de nombreux promoteurs. Vous découvrirez leurs logements et leurs services. De quoi bénéficier d’un large choix pour acheter ou investir en connaissance de cause.
  4. Bien calculer le budget. Estimez précisément votre apport personnel et déterminez votre capacité d’endettement pour savoir combien emprunter.
  5. Bénéficier des aides. PTZ, TVA réduite, Pinel : vérifiez si vous avez droit à ces dispositifs qui vous aident à acheter ou à investir.
  6. Présenter un bon profil financier. Les banques prêtent aux fourmis, pas aux cigales. Nettoyez vos comptes (pas ou peu de découverts) et présentez un profil d’emprunteur responsable.
  7. Crédit : faire jouer la concurrence. Pour obtenir un bon prêt, consultez plusieurs banques pour choisir la meilleure proposition. Vous pouvez confier cette mission à un courtier : c’est son métier !
  8. Rester mesuré. Vous réalisez un investissement locatif ? Considérez les avantages fiscaux comme un bonus. Vérifiez l’existence de la demande locative et le dynamisme du marché immobilier local.
  9. Profiter du Salon de l’Immobilier NEUF. Il vous donne l’opportunité unique de rencontrer, en un seul lieu, de nombreux professionnels du neuf. De quoi gagner du temps, trouver les réponses à vos questions et même profiter d’offres spéciales !
Pour aller plus loin
 

Vos aides pour acheter

Crédits gratuits, subventions… Dans le neuf, l’achat de la résidence principale est facilité par de nombreux coups de pouce financiers. Inventaire pour boucler votre budget dans d’excellentes conditions.

Le PTZ. Le prêt à taux 0 %, c’est un crédit gratuit réservé à ceux qui achètent leur résidence principale pour la première fois. Il est valable jusqu’au 31 décembre 2022. Son montant dépend de l’adresse du bien et de la composition de la famille. Il représente 40 % du prix du logement dans les zones A bis, A et B1 du dispositif (grandes métropoles) et 20 % dans les villes moyennes et les secteurs ruraux (zones B2 et C). Pour en profiter, vos ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond. Plus de 80 % des Français sont éligibles au PTZ.

La TVA réduite. Dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, les logements neufs achetés à titre de résidence principale sont vendus en TVA réduite (5,5 % du prix, contre 20 % en régime normal).

La location-accession. Vous choisissez un logement neuf et vous versez un dépôt de garantie de 5 % du prix. Une fois le contrat signé, vous versez une redevance à l’opérateur. Une partie de cette somme (la fraction acquisitive) est une épargne qui, en cas d’achat, vient diminuer le prix. Si vous n’achetez pas, l’opérateur vous rembourse la fraction acquisitive et vous reloge. La TVA est réduite et ce dispositif est compatible avec le PTZ.

Le bail réel solidaire. Le prix du logement est dissocié de celui du terrain. Vous payez le premier classiquement et vous versez un loyer minime pour le foncier. Le dispositif est assorti d’une TVA à 5,5 %. A titre indicatif, ces logements valent 30 % de moins que le neuf traditionnel.

Les aides des collectivités locales.Elles peuvent vous verser des subventions ou des crédits gratuits. Renseignez-vous auprès de votre Agence départementale d’information sur le logement (liste sur www.anil.org).

Pour aller plus loin
 

Neuf : vos garanties

Votre nouveau logement est livré. Dès lors, vous êtes couvert par les trois garanties légales : parfait achèvement, bon fonctionnement et garantie décennale. Obligatoires, ces protections sont fournies par tous les promoteurs. Comment ça marche ?

La garantie des vices apparents. Avec elle, vous disposez d’un mois suite à la livraison du logement pour signaler au vendeur tous les défauts apparents de la construction. Une démarche qui s’effectue par lettre recommandée avec accusé de réception. Le professionnel est tenu d’y remédier.

La garantie de parfait achèvement. Durant un an, cette garantie impose au promoteur la prise en charge des désordres constatés par l’acheteur n’entrant pas dans le cadre d’une usure normale. Elle couvre les défauts de conformité ayant fait l’objet de réserves dans le procès-verbal de livraison, mais aussi ceux apparus ultérieurement et signalés dans l’année par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette protection inclut une garantie d’isolation phonique.

La garantie de bon fonctionnement. Valable deux ans, elle concerne les éléments d’équipement dissociables de votre nouveau logement autrement dit ceux qui peuvent être démontés sans endommager l’immeuble (volets, robinetterie, carrelage, radiateurs, etc.). Elle est due par les entreprises qui ont réalisé les travaux.

La garantie décennale. Elle couvre pendant dix ans l’ensemble des dommages qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou qui rendent le logement impropre à l’habitation (fondations fissurées, infiltrations depuis la toiture, etc.). Pour faciliter l’entrée en jeu de la garantie décennale, le promoteur souscrit pour votre compte une assurance dommages-ouvrage. En cas de problème de nature décennale, l’assureur, après expertise, vous indemnise et se retourne ensuite contre les responsables.

Pour aller plus loin
 

Nos partenaires

Un salon organisé par